Aurélie Gourguechon
Praticien certifié en Hypnose à Cherbourg

Comment fonctionne notre psyché, nos parts d'ombre et de souffrance ? le self, le moi, l'enfant intérieur, les sous personnalités


Je vais vous présenter l'approche avec laquelle je travaille, car il y a différents courants de pensées. Mon approche est de vous faire connaître/reconnaître vos sous personnalités, afin de le réintégrer sous hypnose la plupart du temps à votre Self, votre Moi. Je travaille souvent avec les différentes parties de l'enfant intérieur correspondant aux blessures émotionnelles (abandon, rejet, trahison, humiliation, injustice). Nous identifions parfois d'autres sous personnalités comme la partie victime d'insécurité intérieure.

Parfois, nos réactions émotionnelles intenses nous surprennent, même si elles ne sont pas en phase avec la situation vécue à l'instant "T". Nous sur réagissons, nous ne nous retrouvons pas dans certains de nos comportements incontrôlables. On peut se sentir déconnecté du moment présent et transporté dans une autre réalité. Cette réaction est déclenchée par la mémoire, notre corps se remémore des situations passées douloureuses et les revit.

 

exemples de réactions émotionnelles :

Joe s’en prend fréquemment à sa femme, Maureen, pour de petites choses. Une dispute éclate et s’intensifie jusqu’à ce qu’il lui crie dessus. Elle prend peur et finit par pleurer. Joe se sent alors mal dans sa peau : “Comment ai-je pu faire une chose pareille ? Je ne veux pas blesser Maureen. Je n’étais pas moi-même”. Joe se juge sévèrement pour ce comportement, mais cela ne l’empêche pas de recommencer la fois suivante. Parfois, Meg passe une journée difficile. Elle a quelques problèmes au travail ; ou bien son chien adoré tombe malade. Alors, elle s’assied et mange un gâteau entier ou un paquet de biscuits. Elle ne pense même pas à ce qu’elle fait sur le moment, mais juste après elle se sent horriblement mal. “J’ai essayé de perdre du poids et cela ne fait qu’empirer les choses. J’ai tellement honte. Qu’est-ce qui s’est passé pour que je me goinfre comme ça ?”.

Ces émotions et désirs problématiques viennent vraiment de certaines parties de nous, parfois appelées sous-personnalités . Ces parties (ou parts), sont comme de petites personnes existant à l’intérieur de nous — chacune avec ses propres sentiments, motivations et vision du monde. Par exemple, Joe a une partie Colérique qui explose contre Maureen pour une raison très spécifique. Quand ils se disputent, elle se moque parfois de Joe d’une manière qui lui fait honte. Cela déclenche le réveil d’une jeune partie de Joe qui a été humiliée quand il était enfant, et cette partie commence à revivre à nouveau la honte vécue à ce moment-là. Alors sa partie Colérique vient à la rescousse. Elle devient furieuse contre Maureen comme un moyen de protéger Joe de ressentir cette honte. Si Joe prenait le temps de connaître sa partie Colérique et la partie Enfant Honteux qu’il protège, il pourrait changer toute cette dynamique afin de ne pas se mettre en colère dans ces situations. Lorsque le patron de Meg la critique, elle a très peur pour son travail même s’il n’y a vraiment aucune chance qu’elle le perde. Cette peur est  beaucoup plus intense que ce qui est justifié, car le comportement de son patron rappelle à Meg certains événements effrayants de son enfance. Cet événement actuel déclenche une partie Enfant Effrayé chez Meg, qui se rattache à une peur d’enfance datant de nombreuses années. La partie Boulimique de Meg s’inquiète de la voir envahie par cette peur. Elle l’incite à se gaver de nourriture pour se réconforter et l’empêcher de ressentir la peur de l’enfant. La partie Colérique de Joe et la partie Boulimique de Meg tentent chacune de les protéger de la douleur de leurs parties Enfants. Ce ne sont pas seulement des sentiments irrationnels ou des impulsions incontrôlables. Ce sont comme de petites personnes à l’intérieur d’eux-mêmes, qui font de leur mieux pour faire face à l’inconfort et à la douleur.

L’esprit humain n’est pas une chose unitaire qui a parfois des sentiments irrationnels. C’est un système complexe de parties en interaction, chacune avec son propre esprit. C’est comme une famille intérieure — avec des enfants blessés, des adolescents impulsifs, des adultes rigides, des parents hypercritiques, des amis attentionnés, des parents bienveillants, etc.

Si vous accueillez toutes ces parties blessées et protectrices à l’intérieur de vous comme des "êtres réels" qui méritent compassion, compréhension et amour, vous pouvez transformer votre psyché et créer la vie joyeuse que vous avez toujours voulue.

Les êtres humains sont comme des systèmes complexes de "parties" en interaction, qui sont des divisions naturelles de la personnalité.

Ces parties à l’intérieur de nous permutent et changent fréquemment. L’une d’elles prend le contrôle pendant un certain temps, et nous agissons et ressentons d’une certaine manière. Ensuite, nous nous trouvons dans une nouvelle situation, et un autre personnage vient au premier plan. Habituellement, nous ne considérons ces changements que comme de légers changements d’humeur ou de perspective, mais, en fait, chaque changement marque l’émergence d’une sous-personnalité entièrement nouvelle. Chaque partie est activée à certains moments. Quand je suis dans un groupe avec beaucoup d’inconnus, une partie de moi se sent timide et veut rester dans son coin. Lorsqu’un supérieur vous critique, une partie de vous peut être déstabilisée et se sentir totalement inadéquate. Lorsque le mari de Jill se montre arrogant, une partie d’elle veut l’étrangler.

Lorsque vous êtes rejeté par un amant, une partie de vous peut se sentir anéantie, comme un enfant abandonné. Lorsque vous vous sentez menacé par une personne puissante, un mal de tête peut survenir, car une partie compresse les muscles de votre tête pour vous défendre contre la terreur. Toute réaction à un sentiment, une séquence de pensées, un schéma de comportement ou une sensation corporelle, peut indiquer la présence d’une partie. Certaines de nos parties éprouvent de la souffrance et d’autres veulent nous protéger de cette souffrance. Certaines essaient de gérer la façon dont nous interagissons avec les gens. Certaines sont enfermées dans des batailles les unes avec les autres. Et tout cela se passe largement en dehors de notre conscience.

Tout ce que nous savons, c’est que parfois nous nous sentons satisfaits et parfois nous sommes anxieux, déprimés, frustrés ou confus, et nous ne savons pas pourquoi. Nous avons une vision simpliste de nous-mêmes qui ne nous permet pas d’accéder à la richesse et aux troubles qui sont en nous. Beaucoup de gens passent toute leur vie à penser que cette vision superficielle représente tout ce qu’ils sont. Ils ne goûtent jamais leur saveur ni ne s’assoient avec leur souffrance, ils ne sillonnent pas les profondeurs d’eux-mêmes.

Sous-jacent à cette distribution de personnages, chaque être humain a un vrai Self qui est sage, profond, ouvert et aimant. C’est ce que nous sommes vraiment lorsque nous n’en sommes pas détournés par des voix douloureuses ou défensives. Le Self est la clé de la guérison et de l’intégration de nos parties disparates grâce à sa compassion, sa curiosité et sa capacité d’être en lien. C’est aussi le leader naturel de notre famille intérieure, un guide à travers les aventures de la vie. Le Self, c'est l'Essence de la personne, qui se caractérise par des qualités naturelles telles que la compassion, la curiosité, la confiance, la capacité de donner une perspective dans des situations qui paraissent bloquées. Le Self est le leader naturel du système psychique intérieur. C’est en mettant en relation le Self d’une personne avec ses parties que l’harmonie et la guérison surviennent dans un système. Le self est inhérent à toute personne.
 

 

Nous avons tous un noyau central en nous qui est notre vrai Soi, notre centre spirituel. Lorsque nos parties extrêmes ne sont pas activées et ne nous entravent pas, voilà qui nous sommes. Le Self est détendu, ouvert et dans l’acceptation de soi-même et des autres. Lorsque vous êtes dans le Self, vous êtes ancré, centré et non réactif. Vous n’êtes pas activé par ce que font les gens. Vous restez calme et imperturbable, même dans des circonstances difficiles. Le Self est bien plus grand et plus vaste que nos parties et il n’est pas effrayé par les événements qui les effrayeraient. Le Self a la force et la clarté pour bien fonctionner dans le monde et se connecter avec d’autres personnes. Lorsque vous êtes dans le Self, vous émergez depuis une profondeur de compassion, vous permettant d’être aimant et attentionné envers les autres ainsi qu’envers vous-même et vos parties.

Self-thérapie.

Que peut-il se passer durant l'enfance par exemple ?

Chaque partie est vue comme une mini-personnalité avec ses propres besoins, émotions, souvenirs et comportements. Ces parties peuvent parfois entrer en conflit les unes avec les autres, reflétant des désirs ou des motivations internes contradictoires.

Ces parties se développent souvent en réponse à des expériences de vie, en particulier durant l'enfance. Elles adoptent des rôles spécifiques pour aider à gérer le stress, les traumatismes ou les besoins insatisfaits. Elles interagissent entre elles de manière dynamique, formant un système interne complexe. Cette interaction peut être harmonieuse ou conflictuelle, influençant ainsi l'état émotionnel et comportemental de l'individu.

Le psychisme est comme un ensemble de sous-personnalités distinctes les unes des autres, possédant des qualités propres. Chacune est appelée et aspire à jouer un rôle important. Cependant, ces « parties » sont souvent forcées à s’écarter de ce rôle du fait de certains épisodes de la vie de l’individu, qui obligent le système intérieur à se réorganiser vers une configuration moins optimale. Par exemple, dans une famille où les parents sont alcooliques, on observe fréquemment que les enfants sont amenés à adopter des rôles protecteurs et stéréotypés (comme celui de bouc émissaire, de mascotte de la famille, celui de l’enfant invisible, etc.), du fait des dynamiques relationnelles entre les parents, ainsi qu’entre les parents et les enfants. Ces rôles ne constituent pas pour autant l’essence de la personnalité de ces enfants. Chaque enfant, une fois libéré de ce rôle forcé du fait de l’intervention thérapeutique, peut retrouver ou redécouvrir ses propres talents et intérêts, indépendamment des exigences de la famille chaotique dans laquelle il a pu grandir. Le même processus semble s’appliquer au système intérieur. Les parties sont contraintes d’adopter des rôles stéréotypés (forcés) du fait des circonstances extérieures. Une fois ces parties en sécurité, elles retrouvent volontiers leur rôle initial ce qui leur permet de contribuer positivement à l’harmonie du système intérieur.

 

Le traumatisme constitue assurément un de ces facteurs (comme l’abus sexuel). Le plus souvent cependant, ce sont les valeurs véhiculées au sein de la famille ainsi que les modalités relationnelles dans la famille d’origine qui génèrent chez la personne qui en est issue, des conflits intra psychiques qui s’aggravent au cours de la vie et perturbent les autres relations, sociales, intimes, professionnelles.
 

Pour les personnes intéressées, je développe un peu plus chaque concept ci - après :

Le Moi

Le "moi" est un concept central en psychologie et en philosophie, et il fait référence à l'aspect de l'individu qui est conscient de son identité et de son existence. Le moi est souvent associé à la notion de "self", bien que les deux termes puissent parfois être utilisés de manière interchangeable. Le moi est ce qui permet à une personne de se reconnaître comme un "je" distinct, séparé des autres et de l'environnement.
 
**En Psychologie**
En psychologie, le moi est étudié sous plusieurs angles :
1. **Le Moi Cognitif** : Il concerne la prise de conscience de soi et la capacité de réfléchir sur ses propres pensées, émotions et comportements. Il est lié à des concepts tels que la méta-cognition et l'introspection.
2. **Le Moi Affectif** : Il se rapporte aux émotions et aux sentiments qu'une personne a à propos d'elle-même, souvent exprimés à travers l'estime de soi et l'image de soi.
3. **Le Moi Comportemental** : Il implique les actions et les comportements par lesquels une personne interagit avec le monde extérieur, reflétant souvent les aspects internes du moi.
4. **Le Moi Social** : Il est façonné par les interactions sociales et la manière dont une personne est perçue et se perçoit dans le contexte social.
 
**En Philosophie**
La philosophie s'intéresse également au moi, souvent dans le cadre de discussions sur la conscience, l'identité personnelle et l'existence. Des philosophes comme René Descartes avec son célèbre "Cogito, ergo sum" (Je pense, donc je suis) ont mis l'accent sur le moi comme fondement de la connaissance et de la certitude.
 
**Le Moi et le Surmoi**
Dans la théorie psychanalytique de Sigmund Freud, le moi est l'une des trois structures de la personnalité, les deux autres étant le ça (id) et le surmoi (superego). Le moi agit comme un médiateur entre les désirs instinctifs du ça et les exigences morales du surmoi, cherchant à satisfaire les besoins de manière réaliste et socialement acceptable.
 
**Le Développement du Moi**
Le développement du moi commence dès l'enfance, lorsque l'individu commence à se difféLe "moi", souvent désigné par le terme "self" en anglais, est un concept central en psychologie qui se réfère à la conscience qu'une personne a d'elle-même en tant qu'entité distincte et unique. Le moi englobe la perception de l'individu de ses propres pensées, sentiments, souvenirs et expériences, ainsi que la compréhension de sa propre identité et de sa place dans le monde.
 
**Les composantes du moi:**
1. **Le moi physique:** Cela inclut la conscience du corps, de la santé, de l'apparence et des sensations physiques.
2. **Le moi psychologique:** Cela concerne les processus mentaux tels que les pensées, les émotions, les désirs, les motivations et les traits de personnalité.
3. **Le moi social:** Cela se rapporte à la façon dont une personne se perçoit dans ses interactions avec les autres et dans le contexte de la société.
4. **Le moi spirituel ou existentiel:** Cela peut inclure des questions de sens, de valeurs, de croyances et de connexion à quelque chose de plus grand que soi.
 
**Le développement du moi:**
Le développement du moi commence dès la petite enfance et se poursuit tout au long de la vie. Les enfants commencent à développer une conscience de soi lorsqu'ils reconnaissent qu'ils sont séparés de leur environnement et des autres personnes. Au fil du temps, les expériences, les relations et les interactions sociales façonnent et affinent le sens du moi.
 
**La théorie du moi en psychologie:**
Plusieurs théoriciens ont exploré le concept du moi, chacun apportant une perspective unique:
- **Sigmund Freud** a parlé du moi dans le cadre de sa théorie de la structure de la personnalité, où le "moi" (ego) est le médiateur entre les désirs instinctifs du "ça" (id) et les contraintes du "surmoi" (superego).
- **Carl Jung** a introduit le concept de "Soi" (Self) comme l'archétype central de l'ordre et de l'unification dans la psyché, cherchant l'équilibre entre les différentes parties de la personnalité.
- **Erik Erikson** a développé une théorie du développement psychosocial où le moi évolue à travers une série de crises et de stades tout au long de la vie.
- **William James** a distingué le "moi" en tant que sujet, connu sous le nom de "I", et le "moi" en tant qu'objet, appelé "Me", soulignant la dualité de l'expérience de soi.
 
**Le moi et l'estime de soi:**
L'estime de soi est étroitement liée au concept du moi, car elle représente l'évaluation qu'une personne fait de sa propre valeur. Une estime de soi saine est cruciale pour le bien-être psychologique et la santé mentale.
 
**Le moi et la conscience de soi:**
La conscience de soi est la capacité de réfléchir sur soi-même, ses actions et ses pensées. Elle est essentielle pour l'autorégulation et le développement personnel.
 
**Conclusion:**
Le moi est un concept complexe et multidimensionnel qui continue de fasciner les psychologues et les chercheurs. Comprendre le moi est fondamental pour saisir la nature de l'expérience humaine et pour aborder les questions de santé mentale, de développement personnel et de relations interpersonnelles. La quête pour comprendre et améliorer le moi est au cœur de nombreuses pratiques thérapeutiques et de croissance personnelle.

Le Self

Le concept de "self" ou de soi est une notion complexe et multidimensionnelle qui occupe une place centrale dans de nombreux domaines tels que la psychologie, la philosophie, la sociologie et la spiritualité. Le self peut être défini comme l'ensemble des perceptions, des pensées, des sentiments et des valeurs qui constituent l'identité et la conscience de soi d'un individu. Cette présentation vise à explorer les différentes facettes du self, son importance dans notre vie quotidienne et les moyens par lesquels nous pouvons le comprendre et le cultiver pour atteindre un épanouissement personnel.

I. La Nature du Self
A. Définitions et Perspectives
Le self est souvent décrit comme l'essence de l'individu, ce qui le rend unique et distinct des autres. En psychologie, Carl Rogers a mis en avant le concept de "self" comme étant le centre organisateur de notre expérience subjective. Selon lui, le self est une structure fluide et changeante qui se développe au fil des interactions avec l'environnement. En philosophie, des penseurs comme Descartes ont posé la question du "Je pense, donc je suis", mettant en lumière l'importance de la conscience de soi dans la définition de l'existence.
 
B. Le Self dans le Développement Humain
Le développement du self commence dès la petite enfance, lorsque l'enfant commence à se reconnaître comme un être séparé de son environnement. Erik Erikson a décrit ce processus comme une série de crises d'identité à travers lesquelles l'individu forge son sens de l'identité. Le self continue d'évoluer tout au long de la vie, influencé par les expériences, les relations et les défis personnels.

II. L'Importance du Self
A. Estime de Soi et Bien-être
L'estime de soi, qui est la valeur que nous nous attribuons, est un aspect crucial du self. Une estime de soi saine est fondamentale pour le bien-être psychologique, car elle influence notre capacité à faire face aux défis, à établir des relations saines et à poursuivre nos objectifs.
 
B. Autonomie et Prise de Décision

Le self est également lié à notre capacité à agir de manière autonome et à prendre des décisions qui reflètent nos valeurs et nos croyances personnelles. La clarté du self est essentielle pour naviguer dans la complexité des choix de vie et pour maintenir une direction cohérente.

 

III. Cultiver le Self
A. Introspection et Connaissance de Soi
L'introspection est un outil puissant pour explorer le self. Elle implique une réflexion profonde sur nos pensées, nos émotions et nos comportements. La connaissance de soi qui en résulte peut nous aider à identifier nos forces, nos faiblesses et nos motivations profondes.
 
B. Développement Personnel et Croissance
Le développement personnel est un processus continu de croissance et d'amélioration du self. Cela peut impliquer l'apprentissage de nouvelles compétences, la définition et la poursuite d'objectifs personnels, et l'engagement dans des pratiques qui favorisent la santé mentale et émotionnelle, comme la méditation ou la thérapie.
 
Conclusion:
Le self est une construction complexe qui façonne notre expérience de la vie et notre interaction avec le monde. En comprenant et en cultivant notre self, nous pouvons améliorer notre estime de soi, notre autonomie et notre bien-être global. Cela nécessite un engagement envers l'introspection, le développement personnel et une quête continue de croissance. En fin de compte, la quête de soi est un voyage sans fin, mais c'est un voyage qui en vaut la peine, car il nous mène vers une vie plus riche et plus significative.

Les Sous personnalités

La notion de sous-personnalités fait référence à l'idée que notre moi, ou self, n'est pas une entité monolithique mais plutôt une mosaïque de multiples facettes ou "personnages" intérieurs. Ces sous-personnalités représentent différents aspects de notre personnalité globale et sont souvent le résultat de nos expériences de vie, de nos rôles sociaux et de nos réponses adaptatives aux diverses situations. Cette présentation explore le concept des sous-personnalités, leur rôle dans la psychologie humaine et comment la prise de conscience de ces aspects peut contribuer à une meilleure intégration du moi.

I. Comprendre les Sous-personnalités
A. Définition et Origine
Les sous-personnalités sont des parties distinctes de notre identité qui se manifestent dans des comportements, des pensées et des sentiments spécifiques. Elles peuvent émerger en réponse à des besoins psychologiques, des conflits internes ou des exigences environnementales. Par exemple, une personne peut adopter une sous-personnalité de "protecteur" pour faire face à des situations menaçantes ou une sous-personnalité de "nourricier" pour répondre aux besoins d'autrui.
 
B. La Dynamique des Sous-personnalités
Ces sous-personnalités interagissent entre elles et peuvent parfois entrer en conflit, créant une tension interne. Par exemple, la sous-personnalité d'un "travailleur acharné" peut être en désaccord avec celle d'un "rêveur" qui aspire à plus de créativité et de temps libre. La reconnaissance et la gestion de ces dynamiques sont essentielles pour maintenir un équilibre psychologique.
 
II. L'Impact des Sous-personnalités sur le Moi
A. Influence sur le Comportement et les Relations
Les sous-personnalités influencent la façon dont nous interagissons avec le monde et les autres. Elles peuvent déterminer nos réactions dans différentes situations et influencer la qualité de nos relations. Par exemple, une sous-personnalité dominante peut prendre le dessus dans une relation, tandis qu'une autre peut se manifester dans un contexte professionnel.
 
B. Rôle dans le Développement Personnel
La prise de conscience de nos sous-personnalités peut être un puissant outil de développement personnel. En identifiant et en comprenant ces différentes parties de nous-mêmes, nous pouvons travailler à les intégrer de manière plus harmonieuse, favorisant ainsi une plus grande cohérence et authenticité du moi.

III. Intégration et Harmonisation des Sous-personnalités
A. Techniques d'Introspection et de Thérapie
Des techniques telles que la journalisation, la méditation et la thérapie peuvent aider à identifier et à explorer nos sous-personnalités. La thérapie, en particulier, peut offrir un espace sécurisé pour dialoguer avec ces différentes parties et travailler à résoudre les conflits internes.
 
B. Vers une Unité Cohérente
L'objectif n'est pas d'éliminer les sous-personnalités, mais plutôt de les reconnaître et de les intégrer dans une unité cohérente. Cela implique souvent de développer une sous-personnalité de "soi observateur" ou de "soi conscient" qui peut reconnaître et coordonner les autres sous-personnalités sans jugement et avec compassion.
 
Conclusion:
Les sous-personnalités sont des composantes essentielles de notre psyché, reflétant la complexité et la richesse de notre expérience humaine. En prenant conscience de ces différentes parties de nous-mêmes et en travaillant à les intégrer, nous pouvons atteindre une plus grande unité et harmonie intérieure. Cette intégration favorise un moi plus authentique et résilient, capable de naviguer avec souplesse et sagesse dans les défis de la vie.

L'enfant intérieur

Notre enfant intérieur est composé lui-même de sous personnalités (celle ayant vécu l'abandon, le rejet, l'injustice . . . ).

L'enfant intérieur est un concept psychologique qui fait référence à une partie profonde et souvent subconsciente de notre personnalité qui conserve les sentiments, les souvenirs et les expériences de notre enfance. Cette notion est utilisée dans diverses approches thérapeutiques pour aider les individus à guérir des blessures émotionnelles passées et à résoudre des problèmes psychologiques dans le présent.
 
**Origines du concept:**
Le concept de l'enfant intérieur a été popularisé par des thérapeutes et des psychologues tels que Carl Jung, qui a parlé de l'archétype de l'enfant, et John Bradshaw, qui a mis en avant l'importance de reconnaître et de guérir l'enfant intérieur pour une vie adulte équilibrée.
 
**Caractéristiques de l'enfant intérieur:**
L'enfant intérieur peut se manifester de différentes manières, souvent en fonction des expériences vécues durant l'enfance. Il peut représenter l'innocence, la joie, la curiosité et la spontanéité, mais aussi la peur, la colère, la vulnérabilité et la tristesse. Les comportements et les réactions émotionnelles dans la vie adulte peuvent souvent être tracés jusqu'à cet enfant intérieur, en particulier lorsqu'ils semblent disproportionnés ou inappropriés à la situation actuelle.
 
**L'importance de l'enfant intérieur en thérapie:**
En thérapie, travailler avec l'enfant intérieur peut être un moyen puissant de se reconnecter avec ces émotions et souvenirs enfouis. Cela peut impliquer de revisiter des expériences douloureuses de l'enfance et de les recontextualiser avec la compréhension et la compassion d'un adulte. Le but est souvent de guérir les blessures émotionnelles, de libérer des blocages et de permettre à l'individu de progresser vers un état plus sain et plus épanoui.
 
**Bénéfices de la guérison de l'enfant intérieur:**
- **Amélioration des relations:**
En comprenant et en guérissant les blessures de l'enfance, les individus peuvent améliorer leurs relations actuelles.
- **Augmentation de l'estime de soi:**
Reconnaître et valider les expériences de l'enfant intérieur peut renforcer l'estime de soi.
- **Réduction de l'anxiété et de la dépression:**
En résolvant les conflits internes liés à l'enfance, les symptômes d'anxiété et de dépression peuvent diminuer.
- **Développement personnel:**
La guérison de l'enfant intérieur peut mener à une plus grande maturité émotionnelle et à un sentiment de complétude.
 
En conclusion, l'enfant intérieur est une métaphore puissante pour comprendre et guérir les aspects de notre personnalité qui ont été façonnés durant nos premières années de vie. En reconnaissant et en prenant soin de cet aspect de nous-mêmes, nous pouvons travailler à résoudre des problèmes émotionnels et comportementaux et mener une vie plus consciente et épanouie.

Conseil lecture : Psychologie des petits moi Selim Aissel

Je vous présente une partie de l'ouvrage ci-après :

Ce livre arrive très à propos dans une période de profonde
mutation de notre société dans sa globalité. La conscience humaine se
transforme et évolue depuis le début de notre histoire, mais il semble
que, parfois, ce processus s'accélère. Certains accompagneront cette
évolution, tandis que d'autres risquent de rater le train. Dans ces
temps particuliers, comprendre le fonctionnement du psychisme
humain n'est plus un luxe réservé aux nantis : c'est devenu une
nécessité, autant pour notre évolution individuelle et collective que
pour se libérer des diktats que souhaite imposer une minorité à
tous les autres. En réalité, c'est exactement la même situation qui se
joue en nous-mêmes. Le 1% dominant veut prendre les commandes
de l'ensemble, car ce 1% pense savoir ce qui est bien pour tous les
autres, même si lui-même peut changer dans une même journée !
La plupart des humains se connaissent peu ou mal, ils ne sont pas
conscients de ce processus, c'est pourquoi ils subissent la dictature
de ces fragments d'eux-mêmes : peur, angoisse, dépression, colère,
irritation, agacement... Ils savent encore moins qu'ils peuvent s'en
libérer. Ils essaient de les fuir, jusqu'à la prochaine crise.
Si nous comprenons le jeu de notre personnalité, c'est-à-dire de
notre psychisme fragmenté, et si nous parvenons à nous en libérer,
juste un peu, tout change. En fait, tout peut s'améliorer puisque
la vie n'est plus dictée par ces parties dominantes, ces "petits
moi", en nous. Chacun de nous subit, par exemple, les injonctions
de son juge intérieur. Nous vivons en tension entre ce juge et
d'autres personnages en nous qui voient la vie très différemment.
Reconnaitre et accepter toutes ces parties de nous qui essaient de
se manifester tour à tour est un travail de conscience qui demande
compréhension et amour. Ce travail mène à la liberté. Imaginez
juste un instant être libéré de votre juge intérieur ! Cette petite voix
tantôt critique, tantôt culpabilisante, si habituelle, a disparu. Vous
êtes libre ! Arrivez-vous à l'imaginer ?
 
Apprendre à aimer l'ombre autant que la lumière, C'est déià
transformer l'ombre. Apprendre à aimer, ou au moins à accepter.
les parties en nous qui sont en souffrance ou qui nous font souffrir.
c'est déjà moins souffrir. Aimer n'est pas se résigner, c'est d'abord
voir et c'est ensuite accepter, pour pouvoir ensuite éclairer l'ombre
Une bougie dans l'obscurité fait des miracles à condition de savoir
quoi et comment éclairer ; sinon, la bougie risque d'être soufflée
d'un coup. Nous sommes bien plus puissants et forts que nous
I'imaginons, à condition de comprendre le fonctionnement de
notre personnalité. Nous ne pouvons le faire qu'à partir d'une
conscience qui apprend ce qu'elle doit éclairer, et c'est ce que vous
propose ce livre dans un premier temps. Ensuite, le chemin de la
métamorphose s'ouvre à vous et c'est vous qui guiderez son rythme
et sa profondeur. Personne d'autre que vous ne peut parcourir ce
chemin de conscience.
 
La conscience engendre la paix, alors que l'inconscience provoque
le conflit. Découvrir les multiples facettes de notre personnalité, ses
bons côtés, ses pièges, ses limites et, peu à peu, devenir celui ou
celle qui est capable d'observer tout cela, simplement observer, est
un chemin qui renforcera votre conscience. Il ne peut pas en être
autrement. Faire le choix de devenir un humain plus conscient est
non seulement une façon d'évoluer avec la Vie, mais c'est aussi une
aide pour chacun. Nombreux sont ceux qui n'ont pas l'occasion de
s'intéresser à leur conscience. Chaque fois qu'un individu fait ce
travail, c'est comme si la conscience globale de l'humanité devenait
plus accessible à ceux qui n'ont pas la chance de s'en approcher.
Je ne peux donc que vous souhaiter de devenir un être humain
chaque jour plus conscient en dévoilant les petits moi qui cachent
celle ou celui que vous êtes vraiment.
 
1. L'ILLUSION D'ẾTRE UN INDIVIDU
Trois raisons de se croire un moi unique
L'être humain se considère comme un moi unique et c'est une
illusion. Sa réalité intérieure est qu'il est constitué d'une multitude
de fragments, que nous appellerons dorénavant des "petits moi".
Psychologiquement, il porte en lui une multitude de petits moi,
et l'on peut dire que chacun d'entre eux a sa propre personnalité,
ses propres désirs, sa propre volonté, sa propre énergie. C'est parce
que chaque petit moi (chaque partie ou fragment psychologique)
utilise pour se manifester l'être physique dans sa globalité, que
l'être humain a l'impression d'être une unité. Comme nous sommes
physiquement un corps, nous avons l'impression d'être également
"un"psychologiquement : notre corps physique nous donne l'illusion
d'être un moi unique.
De plus, nous portons toujours le même nom ; même les femmes
qui prennent parfois le nom de leur mari conservent leur nom
d'état-civil. C'est là encore une raison de croire que nous sommes
toujours la même personnalité. Que nous soyons gentils ou
méchants, endormis ou éveillés, on nous appelle par le même nom
dans notre milieu familial, professionnel ou social. Lorsque nous
changeons d'environnement, il arrive qu' on nous donne d'autres
noms : "N'est-ce pas, ma chérie", par exemple. Selon les situations,
on nous destinera parfois une appellation plus tendre. C'est là une
différence que nous pouvons déjà percevoir : nous jouons différents
rôles selon le contexte dans lequel nous évoluons, même si nous ne
Percevons pas encore directement notre multiplicité.
Une autre cause de l'illusion d'être un moi unique est que nous
avons des habitudes qui, toujours les mêmes, nous donnent une
impression intérieure de continuité.
Telles sont les trois raisons majeures entretenant l'illusion que
nous sommes un moi unique.
Des moi multiples
Celui qui commence à s'observer, à s'étudier et, par conséquent, à
Se connaitre réellement, se rend compte que cette impression d'unité
est vraiment un leurre et qu'il y a bien en lui une multiplicité.
En Psycho-Anthropologie, on figure la personnalité de l'être
humain par un cercle rempli d'une multitude de petits moi. Il y a
le moi coléreux, le moi aimant, le moi jaloux, le moi râleur, le moi
orgueilleux - très gros, celui-là, chez tout le monde -, le moi toujours
fatigué, le moi courageux, le moi en révolte ; il y a aussi, tout petit
dans un coin, un moi qui veut évoluer, etc. Cette multitude de petits
moi constitue notre être psychologique, que nous appellerons aussi
notre personnalité et notre fausse personnalité, nous y reviendrons.
Chaque petit moi s'empare du tout
Les petits moi sont liés à l'être mécanique ou physiologique que
nous sommes et ils l'utilisent pour se manifester. Comme tous
les autres petits moi, le moi coléreux, par exemple, utilise toute la
machine humaine: le centre physique', le centre émotionnel et le
centre intellectuel. Lorsque le moi coléreux décide de nous mettre
en colère, ou plutôt lorsque la colère s'empare de nous puisque c'est
ce qui se passe en réalité, le moi coléreux qui s'est déjà emparé du
centre émotionnel utilise le centre physique pour se manifester : on
devient rouge ou blanc de colère, on se met à trembler ou à tout
casser, et là, il est entré dans le centre du mouvement. Le centre
intellectuel a généralement du mal à gérer tout de suite le moi
coléreux :il n'arrive pas très bien à le coordonner parce que la colère
empêche de penser clairement. Malgré tout, le centre intellectuel
I'utilise pour argumenter et ensuite se justifier: lorsque la colère
est passée et que la personne se sent mal à l'aise d'avoir encore une
fois dérapé, le moi coléreux justifie sa colère parce que, après tout,
ce sont les autres qui l'ont mis dans cet état... Remarquez bien le
processus : si j'admets que je me mets en colère, je reconnais que je
suis stupide, mais si je me dis que c'est la faute des autres, donc que
j'ai de "bonnes raisons", je me dédouane, je ne suis pas responsable.
Le moi coléreux (comme tous les autres petits moi) utilise
tout ce qui est à sa disposition dans notre être : nos pensées, nos
émotions, notre corps physique. N'importe quel moi peut s'emparer
de l'ensemble de la machine humaine pour exister, pour vivre.
Une toute petite partie de nous se met à régenter tout ce que nous sommes.
Lorsque la colère est passée, c'est le petit moi coupable,
le
Lorsque la colère est passée, c'est le petit moi coupable, le petit moi peureux ou le petit moi triste qui prend le relais, et nous nous mettons à pleurer, à craindre des représailles ou à nous
Plaindre: "Personne ne m'aime.", etc. Chaque petit moi à son tour utilise l'ensemble de ce que nous sommes.
 
Le petit moi qui veut évoluer
Certains êtres humains possèdent ce que nous appelons une
essence spirituelle, qui les fait aspirer à la beauté, la bonté, la
recherche de la vérité. Il y a en eux un moi curieux qui cherche à se
libérer des contingences matérielles et, lorsqu'il entend par exemple
parler d'un enseignement qui aide l'être humain à évoluer, il essaie
de réveiller le moi qui veut évoluer. Mais que se passe-t-il aussitôt?
D'autres moi réagissent et disent:"Mais tu es fou !" ils trouvent
toutes sortes d'arguments pour ne pas avancer dans cette direction:
"Qu est-ce que tu pourrais bien apprendre de neuf? Tu as déjà vécu
vingt, trente ou cinquante ans, tu connais la vie ! Et qui te dit que
c'est vrai? En plus, tu as bien d'autres choses à faire ! N'est-ce pas
plus intéressant d'aller au cinéma que d'assister à des cours ? C'est
moins fatigant de rester assis devant la télévision, bien au chaud à
la maison, non ?" etc. C'est le discours d'une ribambelle de petits
moi qui essaient comme ils peuvent de dissuader le moi qui veut
évoluer. Heureusement, il y en a quelques-uns qui viennent à sa
rescousse, par exemple le moi intelligent, qui veut comprendre et
qui dit: "On peut toujours apprendre quelque chose, on peut aller
voir". Se joignent peut-être à lui le moi travailleur, le moi sincère,
le moi enthousiaste : plusieurs moi se regroupent autour du moi
curieux et commencent à le fortifier, il se forme comme une volonté
un peu plus forte d'évoluer et, au fur et à mesure qu'on comprend
mieux et qư' on fait peut-être aussi quelques efforts pour changer
et pour s'observer, il se crée une sorte de centre de gravité, et la
personnalité ne se laisse plus aussi facilement dominer par ses moi
multiples, elle arrive progressivement à les maitriser. Elle ne suit pas
ceux qui sont inintéressants - le moi jaloux, le moi haineux, le moi
dépressif etc. -, et elle dirige de mieux en mieux le fonctionnement
des pensées, des émotions et du corps physique. Voilà le processus
que chacun d'entre nous, s'il veut évoluer, peut décider de suivre.
C'est la raison pour laquelle l'évolution sur un chemin intérieur
nécessite des efforts pour annexer à ce moi en nous qui veut évoluer
tous ceux qui peuvent l'aider, et en même temps mettre les autres à
leur juste place.
 
Une maison dont le maitre est absent
La Psycho-Anthropologie utilise une image pour traduire cette
fragmentation intérieure. Imaginez une grande maison employant
toutes sortes de serviteurs: cuisinier, jardinier, gouvernante,
femme de chambre, lingère. cocher... Mais le maitre est absent et
Chacun fait ce qu'il veut. Quand le téléphone sonne, celui qui se
trouve à proximité décroche et répond ce qui lui convient, la bonne
espagnole s'exprime en mauvais français, le cocher n'est pas au
Courant, etc. Tel est à peu près l'état de l'être humain : il est à la
merci de n'importe quel moi qui répond. Constatant ce désordre,
le maitre, qui ne peut pas encore venir lui-même, envoie un jour
un intendant - c'est le moi qui décide d'évoluer - qui commence à
rallier autour de lui quelques serviteurs fiables : ceux qui lui sont
sympathiques, ceux qui ont un peu de discipline, ceux qui vont lui
obéir. Peu à peu, l'intendant devient plus fort et, avec l'aide de ceux
qui le soutiennent, il met de l'ordre dans la maison. Il arrive à faire
obéir tous les petits moi qui tiraient à hue et à dia, jusqu'au jour où
le maitre de la maison revient et domine toute la situation. Il ne faut
pas oublier, en effet, que même lorsqu'on a décidé de s'engager sur
un chemin intérieur, on n'est encore - et pendant longtemps - qu'un
intendant, c'est-à-dire un moi au milieu des autres. Certes, il en a
regroupé d'autres autour de lui, mais il manque encore le maitre
de la maison, ce que nous appelons l'essence spirituelle ou le Moi
supérieur de l'être humain. Il est certainement quelque part puisque
la maison appartient à quelqu'un mais, pendant longtemps, il reste
absent.

Conclusion

Il est important de reconnaître que nos réactions émotionnelles intenses sont légitimes et qu'elles peuvent être le reflet de nos expériences passées. En prenant conscience de ce mécanisme, nous pouvons commencer à travailler sur la guérison de ces blessures émotionnelles. En pratiquant la pleine conscience et en cherchant à comprendre ces réactions, nous pouvons peu à peu apprendre à les apaiser et à nous reconnecter pleinement au moment présent. En prenant soin de nous-mêmes et en nous entourant de soutien, nous pouvons progressivement guérir ces parties de nous qui sont encore marquées par le passé. Souvenons-nous que chaque émotion, aussi intense soit-elle, a sa place et peut être un guide vers notre propre guérison intérieure. Je vous accompagne à comprendre ces mécanismes, à mettre de la lumière sur vos parts d'ombre et à travailler avec les sous personnalités mises en lumière.

L'accompagnement vise à intégrer ces parties de manière saine, permettant une meilleure compréhension de soi, une réduction des conflits internes et une guérison des blessures émotionnelles.

Le travail en séance peut impliquer d'entrer en dialogue avec ces sous-personnalités, en reconnaissant leur présence et en comprenant leur rôle dans la vie de l'individu. Cela aide à réduire les conflits internes et favorise une meilleure auto- compréhension.

En état d'hypnose, les clients peuvent accéder plus aisément à ces parties, souvent recluses ou non reconnues en état de conscience ordinaire.

L'hypnose, avec sa capacité à induire des états modifiés de conscience, offre un moyen puissant d'explorer et de transformer ces parties internes. Les clients peuvent expérimenter une réduction des barrières psychologiques, telles que les résistances ou les jugements, facilitant ainsi une interaction plus directe et empathique avec les différentes sous- personnalités.

En hypnose, le client peut trouver qu'il est plus facile de se connecter avec leurs parties internes, car l'hypnose peut réduire les résistances et les défenses psychologiques habituelles. La relaxation profonde et le focus intérieur produits par la transe peuvent aider les clients à se concentrer plus intensément sur le travail interne, facilitant ainsi le processus.

L'état hypnotique permet de naviguer dans le monde intérieur du client, en identifiant et en travaillant avec des parties spécifiques, tout en utilisant l'état hypnotique pour approfondir l'expérience et faciliter le changement.

Toutefois je ne suis pas psychologue, ni psychanalyste. J'interviens auprès de personnes ayant déjà fait un travail sur eux-mêmes. Si j'estime ne pas être le bon professionnel pour vous accompagner, je vous réorienterais.


Articles similaires

RECOMMANDATIONS

"Je recommande les compétences d’Aurelie Gourguechon avec les enfants et les adultes, en sophrologie et en hypnose.
Elle est très professionnelle, à l’écoute, pertinente dans ses propositions et connaît bien les travaux de Lise Bourbeau sur les cinq blessures qui empêchent d’être soi même."

Marie Estelle Dupont
Psychologue et Psychothérapeute

Auteure des livres suivants :

  • Réussir son divorce chez Larousse
  • L'anti mère chez Albin Michel
  • Se libérer de son moi toxique chez Larousse Poche

Derniers articles

Si je m'en suis sortie, pourquoi pas toi ?

Comment fonctionne notre psyché, nos parts d'ombre et de souffrance ? le self, le moi, l'enfant intérieur, les sous personnalités

L'enfant intérieur

Catégories

ARTICLES SUR MES
AUTRES PRATIQUES
INFOS DIVERSES

Sophrologie
Energétique
EFT . . .

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.