Les 5 blessures profondes de l'être et l'hypnose

C'est le psychiatre John Pierrakos qui a mis en exergue ces 5 blessures de l'être. Il les a regroupé en 5 catégories que nous détaillerons plus tard. Lise Bourbeau poursuivra ce travail en écrivant "Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même".

Ces blessures sont ancrées au plus profond de nous dans notre inconscient, notre subconscient. Au fur et à mesure de nos prises de conscience face à certains de nos comportements ou grâce à certaines lectures, nous pouvons les conscientiser. Ces blessures se sont installées de plusieurs manières.

Nous souffrons au moins tous de 3 blessures, avec l'une d'entre elles qui sera prédominante.

Elles peuvent être transgénérationnelles. 

La transmission transgénérationnelle s’effectue de manière subtile, implicite, indirecte et inconsciente. Elle est façonnée par des idées, des processus, des phénomènes et une histoire familiale qui passeraient « au travers » des générations, par des phénomènes qui ont lieu notamment en cas de traumatismes vécus et non surmontés. Elle se construit par la manière dont les membres d’une famille parlent d’un évènement, par le récit qu’ils en font. Les limites de ce qui est transmis sont floues, difficilement abordables.

Elle se joue dans le long terme de la famille, entre les générations antérieures, présentes et futures ; entre des générations qui se côtoient, celles qui ne se sont jamais côtoyées ou qui ne se côtoieront jamais. Elle traverse le temps, et ce, dans un seul sens (passé vers futur ; générations antérieures vers générations futures).

Ainsi, lorsqu’un traumatisme survient dans une famille, celle-ci peut enclencher un processus de résilience et mobiliser des ressources afin d’éviter la transmission transgénérationnelle du traumatisme en question (cft concept de résilience familiale).

Dans des familles qui ont subi des dommages extrêmes, les enfants peuvent avoir pour mission de transmettre « quelque chose » des souffrances subies, de réparer les injustices ou encore de parvenir à une grande réussite susceptible de rendre utile le sacrifice de la génération précédente.

Extrait de http://www.systemique.be/spip/spip.php?article806

Ces blessures peuvent également être transmises directement par vos parents qui ont également vécu des choses dans leur enfance. 

Elles peuvent se développer durant la grossesse et l'enfance.

Ces blessures inconscientes vont conditionner vos comportements, votre manière d'agir, votre rapport aux autres, vos émotions et vos réactions face à des situations particulières. Votre vraie personnalité est dissimulée derrière ces comportements qui ne sont pas "le vrai vous". En effet, une fois un travail effectué sur ses blessures, un client va se redécouvrir autrement, avec de nouvelles manière d'agir. L'individu devient enfin lui-même.

Pour ne pas souffrir de la blessure qu'il porte, l'individu va porter une sorte "de masque". 

L'explication des blessures et des masques qui va suivre, vous permettra de mieux comprendre comment se mettent en place les choses.

La blessure du rejet : le masque du fuyant

Cette blessure prend naissance quand un enfant est non désiré et qu'il est rejeté par l'un de ses parents. La blessure est vécue avec le parent du même sexe. Cette blessure naît de la conception à l'âge de 1 an.

En portant le masque du fuyant, l'individu met en avant des caractéristiques particulières : ne croit pas à son droit d'exister, se croit nul et sans valeur, il recherche la solitude, il est effacé, il fera tout pour se rendre invisible, se sent incompris, il est perfectionniste, intellectuel. 

Sa plus grande peur est la panique. Il évitera donc les situations dans lesquelles il pourrait paniquer en les fuyant. 

Le corps de la personne qui porte ce masque est façonné d'une certaine manière : mince, étroit, contracté. 

La blessure de l'abandon : le masque du dépendant

Cette blessure prend naissance quand un enfant ne sent pas nourri affectivement et le petit enfant peut se sentir abandonné dans diverses situations : le parent est très occupé par son travail, par un autre enfant ; le parent est indisponible du fait de ses propres problèmes de santé ; l'enfant doit être hospitalisé ou confié à la garde d'un proche pendant quelque temps ; le parent quitte le foyer et ne donne plus de nouvelles ; l'enfant est abandonné à sa naissance. La blessure est vécue avec le parent du sexe opposé. Cette blessure naît entre l'âge de 1 an et 3 ans.

En portant le masque du dépendant, l'individu met en avant des caractéristiques particulières : il a un comportement de victime, il est fusionnel avec les autres, il a besoin de présence, d'attention, de support, de soutien, il a des difficultés à faire les choses seul, il demande des conseils mais ne les suit pas forcément.

Sa plus grande peur est la solitude. Il ne supporte pas d'être seul et cherche par absolument à être entouré.

Le corps de la personne qui porte ce masque est façonné d'une certaine manière : long, mince, manque de tonus, parties du corps tombantes ou flasques, dos courbé.

La blessure de l'humiliation : le masque du masochiste

Cette blessure prend naissance quand un enfant sent la honte que le parent a de lui, quand un enfant se sent humilié par le contrôle de ce parent (pas de liberté d'agir), l'enfant se sent comparé, critiqué, rabaissé. La blessure est vécue en général avec la mère ou avec le parent qui s'est occupé du développement physique. Cette blessure naît entre 1 an et 3 ans.

En portant le masque du masochiste, l'individu met en avant des caractéristiques particulières : a honte de lui et des autres, a peur de faire honte, n'aime pas aller vite, contrôle pour éviter la honte, prend beaucoup sur son dos, fusionnel, hypersensible, peut jouer à la mère, compense et se récompense par la nourriture, a besoin de limite, se punie lui-même, aime prendre soin des autres plus que de lui-même car n'écoute pas ses besoins, recherche la douleur et l'humiliation, est performant, prend des responsabilité.

Sa plus grande peur est la liberté. Il est convaincu qu'il ne saura pas gérer sa liberté.

Le corps de la personne qui porte ce masque est façonné d'une certaine manière : rondelet, gros, tension dans la nuque, à la gorge. 

La blessure de trahison : le masque du contrôlant

Cette blessure prend naissance quand un enfant a des parents centrés sur eux-même et qui utilisent la séduction avec l'enfant. L'enfant se sent trahi chaque fois que le parent ne tient pas une promesse ou qu'il trahit sa confiance.Il vit également de la trahison lorsque son parent de sexe opposé trahit l'autre parent, il prend cela pour lui.  La blessure est vécue avec le parent du sexe opposé. Cette blessure naît entre 2 ans et 4 ans. 

En portant le masque du contrôlant, l'individu met en avant des caractéristiques particulières : exigeant avec lui, personne forte physiquement, manipulateur, séducteur, ne tient pas ses promesses, ment facilement a beaucoup d'attentes, comprend et agit vite, impatient avec les gens plus lents, intolérant, mental actif, forte personnalité, n'aime pas se confier.

Sa plus grande peur est la dissociation, la séparation. 

Le corps de la personne qui porte ce masque est façonné d'une certaine manière : corps fort, chez l'homme épaules plus larges que les hanches, chez la femme hanches plus larges que les épaules. 

La blessure de l'injustice : le masque du rigide

Cette blessure prend naissance quand un enfant a des parents autoritaires, sévères, froids. L'enfant ne peut pas s'exprimer, ne peut pas s'affirmer. Il doit être parfait aux yeux de ses parents. La blessure est vécue avec le parent du même sexe. Cette blessure naît entre 4 ans et 6 ans.

En portant le masque du rigide, l'individu met en avant des caractéristiques particulières : perfectionniste, se coupe de ses émotions, recherche la justice, craint l'autorité, exigeant envers lui, a de la difficulté a demander de l'aide, a besoin d'être constamment en action, ne connaît pas ses limites, colérique, se sent apprécié pour ce qu'il fait et non ce qu'il est.

Sa plus grande peur est la froideur. 

Le corps de la personne qui porte ce masque est façonné d'une certaine manière : droit, rigide, à la recherche d'un corps parfait.

Et l'hypnose

Un accompagnement en hypnose peut vous faire prendre conscience de certaines de vos blessures si vous n'en n'avez pas conscience. Les séances spécifiques qui vous seront proposées permettront de travailler sur votre blessure et sur votre enfant intérieur. 

 

Je vous reçois à Saint Cyr l'Ecole pour des consultations en hypnose éricksonienne.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.